Racines citoyennes : la communauté locale au coeur de la transition écologique

  • Alexandra Nadeau Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS
  • Geneviève Cloutier Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS
  • Claire Poitras Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS
  • Alexander Aylett

Abstract

Dans les villes, un nombre croissant de citoyens met en place de manière indépendante des initiatives pour faire face aux changements climatiques, tels que des projets de verdissement, d’agriculture urbaine ou d’énergies alternatives. Cet article cherche à comprendre comment les acteurs citoyens locaux contribuent à la gouvernance climatique urbaine par le biais d’expérimentations sociales et environnementales de petite échelle. À partir de l’étude de cas du quartier Rosemont-La Petite-Patrie à Montréal (Canada) portant sur huit initiatives, cette recherche se base sur un cadre théorique combinant les expérimentations de gouvernance climatique et la théorie de transition sociotechnique. L’accumulation et l’influence de telles initiatives peuvent contribuer à redéfinir les enjeux urbains et démontrer la faisabilité et l’acceptabilité de solutions simples afin de mieux effectuer une transition urbaine face aux changements climatiques. En s’appuyant sur leur réseau social mais aussi sur leurs objectifs et leur savoir-faire, les militants urbains établissent leur légitimité en tant qu’acteurs capables de proposer des alternatives à l’administration municipale. Les résultats de la recherche montrent également que ces initiatives locales reflètent le pouvoir grandissant des modes d’action collectifs informels. En effet, par le biais des actions locales «vertes», les citoyens produisent des retombées directes, concrètes, simples et axées sur leur bénéfi ce personnel. Ce faisant, ils construisent de nouveaux écosystèmes basés sur divers partenariats. Il s’agit d’un modèle alternatif innovant face aux modes actuels de consommation des ressources et à la manière dont est socialement gérée la crise climatique à partir d’un paradigme façonné par le capitalisme et le néolibéralisme.


Abstract: Within urban areas, a growing number of citizens independently set up initiatives to face climate change, such as greening, urban agriculture or alternative energy projects. This paper seeks to understand how local citizens’actors contribute to urban climate governance through small-scale social and environmental experiments. Based on a Montreal (Canada) neighbourhood Rosemont-La Petite-Patrie case study of eight initiatives, the research is based on a theoretical framework combining climate governance experiments and sociotechnical transition theory. The accumulation and influence of such initiatives can contribute to redefi ne urban issues and demonstrate the feasibility and acceptability of simple solutions in order to implement an urban transition in face of climate change. Using their social network but also their objectives and know-how, urban activists establish their legitimacy as stakeholders who can propose alternatives to the municipal government. Results of the study also show that such local experiments reflect the growing power of informal collective modes of action. Indeed, through local “green” actions, citizens produce impacts that are immediate, concrete, simple and “personal-benefit-oriented.” By doing so, they build new ecosystems made of various partnerships. This offers an innovative alternative model in the face of the current ways of consuming resources and about how we socially deal with the climate crisis under a paradigm shaped by capitalism and neoliberalism.

Author Biographies

Alexandra Nadeau, Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS

Université du Québec Institut National de la Recherche Scientifique Centre –Urbanisation Culture Société

Geneviève Cloutier, Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS

Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique Centre – Urbanisation Culture Société

Claire Poitras, Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS

Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique Centre – Urbanisation Culture Société

Published
2019-12-20
How to Cite
NADEAU, Alexandra et al. Racines citoyennes : la communauté locale au coeur de la transition écologique. Canadian Journal of Urban Research, [S.l.], v. 28, n. 2, p. 16-31, dec. 2019. ISSN 2371-0292. Available at: <http://cjur.uwinnipeg.ca/index.php/cjur/article/view/227>. Date accessed: 20 jan. 2020.